Accueil - Maison de la poésie - Rennes

 

Du 5 au 7 juin 2020 aurait dû avoir lieu la 12ème édition des Polyphonies, festival de poésie contemporaine organisé par la Maison de la Poésie de Rennes.

 

Cette édition, construite par l'équipe associative (merci à Anne-Marie, Nathalie, Candice, Pauline, Mathis et Emilien), et salariée de l'association, voulait explorer les liens qui unissent la poésie à l'écologie, par le biais de lectures, de performances, de tables rondes et d'ateliers d'écriture.

 

Le festival ne pouvant avoir lieu, nous avons décidé de vous présenter, pour chaque jour, les artistes qui étaient invité.e.s, et de vous proposer des ressources (textes, audio, vidéo) autour de leurs livres et de leurs recherches.

 

Tous les livres mentionnés sont disponibles à l'emprunt dans notre bibliothèque, et auraient fait partie d'une table de livres plus large sur le lieu du festival, tenue par La Nuit des Temps, notre librairie partenaire.

 

Nous remercions évidemment nos partenaires financiers pour ce festival, la Ville de Rennes, la Région Bretagne et la Fondation Jan Michalski, qui auraient permis à cette édition de voir le jour, et qui permettent, par la maintien des subventions, la rémunération de toutes et tous les artistes invité.e.s, malgré l'annulation.

FESTIVAL

Ingrid Storholmen
Émilie Hache
Paul de Brancion
Pole-Frômage
Cosmos Merguez

Polyphonies

Date
7 juin
Lieu
Maison de la Poésie de Rennes
47 rue Armand Rébillon
Tarif
Gratuit

Le dimanche 7 juin était la dernière journée de festival, conçue cette fois-ci en deux temps. Après un atelier d'écriture et d'illustration animé le matin par Anna Boulanger, et un repas convivial le midi, préparé par l'association, la journée s'ouvrait sur une lecture d'Ingrid Storholmen, interprétée par Paul de Brancion. Cette lecture était suivie d'une table ronde entre Ingrid Storholmen et Émilie Hache. Puis, en fin d'après-midi, des ateliers de débat et des installatations plastiques étaient mis en place par Les Ateliers de l'Antémonde, le collectif Cosmos Merguez et le collectif Pôle Fromage.

 

1. Ingrid Storholmen, lecture (interprétée par Paul de Brancion)

Ingrid Storholmen est une poète, autrice et critique littéraire norvégienne.

 

Paul de Brancion est poète et auteur. Fort engagé auprès de la poésie, il coordonne plusieurs festivals qui lui sont consacrés, collabore avec des dizaines de revues et dirige la collection Régions froides aux éditions Lanskine, dans laquelle est publié le livre d'Ingrid Storholmen.

 

Ingrid Storholmen aurait proposé une lecture de son dernier livre traduit en français par Aude Pasquier, Tchernobyl, récits (Lanskine, 2019). Dans ce livre, placé dans la lignée de La Supplication d'Alexandra Alexsievitch, Ingrid Storholmen rend compte par de brefs récits polyphoniques entremêlés du présent et du futur de la catastrophe nucléaire. C'est Ingrid Storholmen elle-même qui a recueilli ces témoignages, et les a recomposés pour former une trame. En voici un bref extrait :

 

« L’enfant crie ! Aujourd’hui il est chien-loup, le chien-loup attrape le soleil, l’avale tout cru, le soleil est dans le ventre du chien-loup. L’enfant a peur du noir, des rayons jaillissent de son oreille, quelques-uns, n’empêche, il fait froid et noir à présent. L’enfant lutte, il projette des rayons à travers sa gueule, ça effraie les gens. Les rayons sont empoisonnés, la peau pèle. »

 

Plusieurs articles ont été écrits à son propos, notamment par Tristan Hordé pour Sitaudis, ou encore par Hugo Pradelle pour En Attendant Nadeau, qui écrit : « [Ingrid Storholmen] abolit également toute forme de chronologie, parfois de genre, et propose un récit nettement plus opaque. C’est d’une grande force, mais cela place le lecteur dans une situation de recomposition permanente, dans une sorte de flottement. Storholmen lui laisse en quelque sorte la responsabilité des discours qui y sont tenus. Il y a beaucoup moins de distance, moins de repères. »

 

Paul de Brancion s'est entretenu pendant 30 minutes avec Ingrid Storholmen dans son émission radio Chute libre. Elle était également invitée en 2019 par le festival Voix Vives ; vous pouvez entendre une brève captation vidéo d'une de ses lectures en cliquant sur ce lien.

 

2. Ingrid Storholmen, Émilie Hache, table ronde

Émilie Hache est chercheuse et maîtresse de conférences en philosophie. Son travail tourne essentiellement autour des questions d'écologie politique et d'écoféminisme. Elle a dirigé plusieurs essais sur ces sujets aux éditions Amsterdam, Dehors, Cambourakis et La Découverte.

 

Pour prolonger la lecture d'Ingrid Storholmen, une table ronde était organisée avec la chercheuse et essayiste Émilie Hache. Ensemble, elles auraient tenté de dégager des pistes de réflexions poétiques et politiques, pour traiter de la catastrophe, comprendre les agissements politiques (souvent au détriment des citoyens) qui l'entourent, et projeter dans l'avenir d'autres modalités de comportements auprès des humains, et du vivant dans son ensemble. L'intérêt aurait été justement de faire dialoguer deux disciplines littéraires complémentaires.

 

Émilie Hache est invitée depuis plusieurs années dans de nombreux médias pour parler de ces sujets. Par exemple, elle explique la philosophie de l'écoféminisme dans cet article chez Reporterre, ou dans cet entretien chez Contretemps ; elle parle des liens entre écologie, féminisme et science-fiction dans l'émission Matières à penser, sur France Culture ; elle s'exprime sur l'écologie politique et l'écoféminisme dans un entretien d'une heure disponible sur le site Présages.

 

3. Les Ateliers de l'Antémonde, Pôle-Fromage, Cosmos Merguez, installations, ateliers de débat et d'écriture

Les Ateliers de l'Antémonde est un collectif féministe et anticapitaliste qui tente, notamment grâce à la science-fiction, de proposer de nouveaux imaginaires sociaux en développant des outils anti-autoritaires et révolutionnaires. Pour plus d'informations, nous vous invitons à consulter leur site internet.

 

Pôle-Fromage est un collectif d'anthropologie visuelle incarné par deux artistes : Inès Day et Jeanson Péchin. Ils travaillent autour de la représentation du monde agricole, et cherchent à recueillir la parole paysanne lors de résidences in situ. Pour plus d'informations, nous vous invitons à consulter leur site internet.

 

Cosmos Merguez est un collectif d'artistes qui organise des happenings, des installations plastiques et des ateliers. Ils se définissent par un esprit de débrouille et de récupération, et par la dimension participative et ludique de leurs installations. Pour plus d'informations, nous vous invitons à consulter leur site internet.

 

Les Ateliers de l'Antémonde auraient proposé un labo-fiction, qui prolonge la publication de leur livre Bâtir aussi (Cambourakis, 2018). Durant ces labos, ateliers d'imagination, de réflexions et de débat, le collectif cherche à faire émerger un « temps de fiction » utile pour projeter de nouveaux imaginaires communs.

 

Nous vous invitons à écouter l'adaptation radiophonique du livre Bâtir aussi, et notamment les 5 podcasts intitulés « Refonte ».

 

Le collectif Cosmos Merguez aurait proposé l'installation plastique « SOS Voyage », dès le samedi après-midi, jusqu'au dimanche. C'est une installation adaptative, c'est-à-dire qu'elle a un esprit initial, que Cosmos Merguez module en fonction du lieu où ils sont invités, et des publics participants. Vous pouvez retrouver une vidéo de présentation de cette installation, ainsi qu'un diaporama qui détaille toutes ses étapes.

 

Ici, il y aurait eu un SOS Voyage « qui s'adapte au mal du siècle : le changement climatique ». Vous auriez opté pour la formule de votre choix : une croisière vegan dans tous les ports de France / un aller retour sur la Lune en tandem / vers une destination sans pétrole : revivez mai 68 / offrez-vous une orgie romaine sans gluten / etc. Chaque voyage vous donnait le droit à un kit complet personnel, avec tous vos souvenirs de vacances. « Le temps, l'espace et le "green" sont maintenant à la portée de tous ! »

 

Le collectif Pôle-Fromage aurait proposé un « atelier fromage », grâce à leur recette de fromage minute avec pas grand chose. Grâce à ce dispositif très simple, ils auraient cherché à ouvrir la parole des un.e.s et des autres, leurs liens avec le fromage, qui aurait servi de déclencheur pour construire une histoire à plusieurs.

 

Pour les rennais.e.s, deux de leurs livres d'artistes, Ludwig Van Champignons et 35770 Vern-sur-Seiche, sont disponibles à Lendroit éditions.

 

Un atelier d'écriture écoféministe était également prévu, pour prolonger les réflexions amenées par la philosophe Émilie Hache. Malheureusement, nous avons manqué de temps pour trouver la personne pertinente pour l'animer. Si jamais vous avez déjà animé des ateliers d'écriture sur ces thématiques, n'hésitez pas à nous écrire, il est possible que nous tentions de mettre en place des cycles d'écriture en lien la saison prochaine.

 

4. Clôture du festival

 

Et voilà, ainsi se serait achevée cette 12ème édition des Polyphonies. Nous aurions profité de la soirée du dimanche pour écouter les textes écrits durant les différents ateliers du weekend, pour mettre nos idées au clair après toutes les tables rondes, pour peut-être acheter les derniers livres qui nous faisaient envie de tel auteur ou telle autrice, et manger un repas ensemble dans le jardin.

 

On aime l'idée que ce festival, sans chercher à tout prix la performativité, aurait, par la littérature, par la poésie, par la parole, ouvert d'autres possibles écologiques et humains. Qu'il vaut la peine de réfléchir ensemble, et d'écrire, dans la forme qui nous est propre, pour rendre compte à toutes et à tous de cette réflexion en construction.

 

Au plaisir de vous voir pour de bon lors de la 13ème édition des Polyphonies, en juin 2022.

 

D'ici là, de belles lectures, et un bel été !